Statistiques - Collecte de données - Conception de questionnaires

Un questionnaire est un formulaire contenant une série de questions, qui sont remplies par les répondants. Selon Goode Hatt,

"En général, le questionnaire fait référence à un dispositif permettant d'obtenir des réponses aux questions en utilisant un formulaire que le répondant remplit lui-même."

L'objectif d'un questionnaire est double:

  • Recueillir des informations auprès des répondants dispersés dans une vaste zone.

  • Réussir à collecter des informations fiables et fiables dans un court laps de temps.

CONCEPTION DU QUESTIONNAIRE

La conception d'un questionnaire est un art plutôt qu'une science. C'est un effort de compilation d'un ensemble de questions en vérifiant à plusieurs reprises les erreurs, d'apprendre ce qu'il faut éviter et ce qu'il faut inclure. Cependant, une stratégie de conception de base peut être développée. La conception du questionnaire en général passe par trois phases

  1. Développer une stratégie de conception

  2. Construction du questionnaire

  3. Rédiger et affiner le questionnaire.

Phase I: Élaboration d'une conception, d'une stratégie

  1. Spécifiez les informations recherchées - Le chercheur doit être en mesure de spécifier la liste des besoins en informations. Généralement, cette tâche a déjà été accomplie lorsque le projet de recherche ou le plan de recherche a été élaboré. L'hypothèse énoncée plus haut est la lumière directrice pour énoncer l'exigence d'information. L'hypothèse établit la relation entre les variables et le chercheur peut idéalement développer les données qui lui sont nécessaires pour prouver ou désapprouver l'hypothèse.

  2. Déterminer l'approche de communication - Il s'agit de la décision sur la méthode utilisée pour mener l'enquête, c'est-à-dire entretien personnel, entretien approfondi, téléphone, courrier. ordinateur, etc. Cette décision sur la méthode à utiliser aura une incidence sur le type de questionnaire à concevoir. Le choix de l'approche de communication est influencé par des facteurs tels que l'emplacement des répondants, le temps disponible, la nature de l'étude, etc. L'approche de communication choisie se traduit par différentes introductions, différentes instructions, mise en page, etc. est ensuite prise sur le type de questionnaire à encadrer.

  3. Type de questionnaire - Dans cette étape, le chercheur spécifie comment les données seront collectées en indiquant le type de questionnaire requis. Le questionnaire peut être de quatre types.

    • Questionnaire structuré non déguisé - Le type le plus populaire, il consiste à utiliser des questions avec une formulation directe claire, ayant un ordre logique. Le libellé et l'ordre restent les mêmes pour tous les répondants. Ils sont très simples à administrer et faciles à tabuler.

    • Questionnaire non structuré-déguisé - À l'opposé du type précédent, ce questionnaire cache le but de la recherche et ne montre aucun ordre ni tendance clairs. Un tel questionnaire utilise généralement des méthodes projectives pour collecter des données. Un stimulus déguisé ou caché est donné au répondant et la réponse est sous une forme non structurée.

    • Questionnaire non structuré non dissimulé - Dans ce type de questionnaire, l'objectif de l'étude est clair, mais les questions sont généralement ouvertes. Par exemple, "Que pensez-vous de l'interdiction des élections aux syndicats étudiants?" Les répondants sont libres de répondre de manière non structurée. Ces questionnaires sont généralement utilisés dans les entretiens approfondis.

    • Questionnaire structuré-déguisé. - Le but de ce questionnaire est de cacher le motif de l'étude mais de faciliter le codage et l'analyse. Cette approche est basée sur le fait que des questions directes peuvent influencer ou biaiser les réponses, mais si les questions. sont déguisés par rapport à ce que nous demandons aux répondants Ce qu'ils savent et non ce qu'ils ressentent, par exemple, la question précédente sera formulée comme suit:

      Quel est l'effet de l'élection du syndicat étudiant?

      a) Cela crée une prise de conscience

      b) Cela perturbe les études

      (C) .............................

      (ré).............................

      Bien que ce questionnaire offre une facilité de tabulation et d'analyse, mais en raison de l'effort impliqué dans la formulation des questions déguisées, ce n'est pas une méthode très populaire.

Phase II: Élaboration du questionnaire

  1. Déterminer le contenu de la question - Cette étape lance la tâche de cadrer des questions spécifiques qui fourniraient les données requises pour l'étude. Lors de l'élaboration des questions, certaines choses doivent être gardées à l'esprit:

    • La question est-elle nécessaire? Chaque question devrait être utile pour fournir des informations supplémentaires et authentiques.

    • La question est-elle complète? La question doit avoir la portée appropriée pour révéler toutes les informations qu'un chercheur doit connaître.

    • Une seule question ou plusieurs questions sont-elles requises? Il ne devrait pas y avoir de «questions à deux volets» qui combinent deux questions en une, par exemple «Les élections de cette année sont-elles transparentes et conformes aux directives de la commission électorale». Il s'agit d'une méthode incorrecte. Au lieu de cela, pour obtenir les informations souhaitées, les deux questions suivantes auraient dû être posées:

      • Les élections de cette année sont-elles transparentes?

      • Où les directives de la commission électorale ont complètement adhéré.

    • Le répondant peut-il articuler? Le répondant peut ne pas être en mesure de répondre adéquatement en raison de son incapacité à organiser ses pensées.

    • Le répondant est-il informé? Il faut garder à l'esprit le niveau d'information du répondant, c'est-à-dire que le contenu de la question doit correspondre au niveau de connaissance du répondant.

    • Le répondant peut-il se souvenir? Les questions ne doivent pas surcharger la capacité de rappel du répondant. Aucune supposition ne devrait être faite concernant la mémoire. Faites un test simple et répondez à ces questions:

      • Quel est le dernier film que tu as vu?

      • Où avez-vous mangé pour la dernière fois?

      • Quand avez-vous visité un temple?

      Ces questions, bien que très simples, testent pourtant votre capacité de rappel.

    • Le répondant est-il disposé à répondre? Ceci est pertinent dans une situation où les questions sont délicates pour explorer la foi d'un individu, les questions d'argent, la vie de famille, etc.

  2. Déterminer la stratégie de réponse Une fois que le contenu des questions a été décidé, l'étape suivante consiste à décider de la stratégie de réponse structurée. (réponse fermée en utilisant des questions alternatives fixes) ou une stratégie de réponse non structurée réponse ouverte en utilisant des questions ouvertes). Certaines des stratégies de réponse sont les suivantes:

    • Questions dichotomiques

      Possédez-vous un appareil photo numérique?

      Oui Non

    • Questions multichotomiques

      Quelle marque préférez-vous pour acheter un appareil photo numérique?

      Sony

      Canon

      Nikon

      Kodak

    • Liste de contrôle des questions

      Quelles fonctionnalités recherchez-vous dans votre appareil photo numérique?

      Clarté de l'image

      Taille de l'écran

      Installation d'enregistrement vidéo

      Économique

      Aspect physique intelligent

      Service gratuit pendant 1 an

      Grande capacité de mémoire

    • Les questions d'échelle peuvent être de type notation ou classement

      Classement

      Lequel des médias suivants a contribué à influencer votre choix d'appareil photo numérique? Classez-les en donnant 1 au média le plus efficace, 2 au suivant le plus et ainsi de suite.

      – Television
      – Company Brochures
      – Newspapers
      – Net Advertising
      – FM Radio
      

      Évaluation

      Parmi les facteurs suivants, évaluez chaque facteur en termes de «plus désirés», «certains de ce qui est désiré» et «moins désiré» que l'appareil photo numérique devrait posséder.

      Le plus désiré Quelque désir Le moins désiré
      Clarté d'image élevée
      Grande mémoire
      Grand écran
      Fonction zoom
      Fonction d'édition d'image
      Petite taille
      Installation d'enregistrement vidéo
  3. Déterminer le libellé de la question - Cet état concerne la formulation de chaque question. Le chercheur doit faire preuve de la plus grande prudence dans la formulation de la question, car une question mal formulée entraînera soit une mauvaise réponse, soit un refus de répondre. Lors de la formulation d'une question, il convient de garder à l'esprit les éléments suivants:

    • Utilisez des mots simples - Le questionnaire n'est pas un test du vocabulaire du répondant, par conséquent, les mots doivent être simples, par exemple «où, à votre avis, se trouve le fort de cette organisation? Étant donné que certains ne connaissent peut-être pas le sens du mot «forte», il est donc préférable de le formuler simplement comme «où, à votre avis, fait-il la force de cette organisation?

    • Évitez le jargon technique - L'utilisation de mots techniques peut rendre même les répondants très instruits impuissants à répondre aux questions.

    • Évitez d'utiliser des questions ambiguës - des mots comme «occasionnellement», «souvent», «parfois», «vous», etc. sont tous des mots problématiques, par exemple

      À quelle fréquence regardez-vous des films dans un théâtre?

      Jamais

      Parfois

      parfois

      Souvent

      Cette question est sans valeur car tout le monde a une interprétation différente de temps en temps et parfois.

    • Évitez la formulation biaisée - Les questions qui conduisent le répondant vers une réponse, lui donnent un indice sur les questions, sont des questions biaisées ou dirigées. Ces questions doivent être évitées car elles déforment l’intention de la question, par exemple

      • "Pensez-vous que le gouvernement fait bien en autorisant les IDE dans le secteur de la vente au détail?"

      • «Estimez-vous approprié d'utiliser des accessoires à bas prix pour votre voiture?

      Ces questions obligent un répondant à penser dans une direction particulière.

    • Le niveau de personnalisation devrait être contrôlé, par exemple «que devrait faire notre gouvernement aujourd'hui»?

      • Augmentez les dépenses de défense, même si cela signifie plus d'impôts. L'alternative peut également s'écrire

      • Augmentez les dépenses de défense même si vous devez payer plus d'impôts.

      La deuxième alternative est plus personnalisée et ces deux alternatives produiront des résultats différents. Il n'y a pas de règle fixe pour dire quelle méthode doit être utilisée. Cependant, il faut choisir ce niveau de personnalisation qui présente le problème de façon plus réaliste.

Phase III: rédaction et perfectionnement du questionnaire

  1. Décidez de la séquence des questions - À partir de cette étape, nous entrons dans la phase de rédaction du questionnaire et l'ordre des questions est un aspect important. Les choses suivantes doivent être gardées à l'esprit:

    • Utilisez d'abord une Question simple et intéressante. Cela met le répondant à l'aise. Une alternative consiste à utiliser une «approche en entonnoir» dans laquelle des questions générales sont posées en premier et des questions spécifiques sont posées plus tard.

    • Les questions doivent être organisées dans un ordre logique. Passer d'un sujet à l'autre interromprait le flux du répondant et il perdrait tout intérêt à remplir le questionnaire.

    • Les questions de classification devraient être posées ultérieurement. Questionnaire de classification des questions personnelles. La raison de poser une question de classification avant les questions cibles est d'éviter de s'aliéner le répondant avant d'aller au cœur de l'étude.Par exemple, les répondants qui donnent facilement leur avis sur les types de voitures préférés rechignent très probablement à répondre avec la même liberté si leur revenu est demandé en premier.

    • Des questions difficiles et sensibles doivent être posées dès le début du questionnaire afin d'éviter de menacer le répondant.

    • Le branchement des questions doit être fait avec soin. La ramification fait référence à l'orientation du répondant sur la prochaine étape du questionnaire sur la base de sa réponse aux questions précédentes. Le branchement est plus facile en cas d'horaire téléphonique ou d'entretien personnel mais lorsque le questionnaire doit être posté; les branchements doivent être évités car cela peut dérouter le répondant.

  2. Déterminer les caractéristiques physiques - L'apparence physique affecte la façon dont les répondants réagissent au questionnaire. Il convient donc de respecter les points suivants:

    • Utilisez un papier de bonne qualité avec de l'encre haute définition afin qu'il puisse être lu facilement. Le questionnaire doit être professionnel et facile à répondre.

    • La taille du questionnaire est importante. Un petit questionnaire est préférable à un long, à condition que la petite taille ne soit pas atteinte au détriment de l'apparence. Si une petite taille est obtenue en remplissant le questionnaire, cela entraînera des erreurs et entraînera des réponses moins informatives.

    • Un questionnaire doit être accompagné d'une lettre d'introduction. Il devrait présenter l'étude et le répondant masculin se rend compte de la valeur de ses pouvoirs. L'importance de la recherche et celle des réponses des répondants doivent être exprimées dans la lettre.

    • Les instructions doivent être écrites clairement et poliment. La méthode de rapport des réponses, c.-à-d. Coche, croix ou cercle, doit être clairement indiquée. Si le répondant doit sauter certaines questions, il faut alors utiliser les instructions «aller à» et si une section entière doit être sautée, différentes couleurs doivent être utilisées pour les différentes sections.

  3. Pré-test des questionnaires - Le processus d'utilisation d'un questionnaire à titre d'essai sur un petit groupe de répondants pour déterminer comment le questionnaire fonctionne est appelé pré-test. Le pré-test permet de découvrir les erreurs dans les questions individuelles ainsi que la séquence des questions. Divers aspects tels que la capacité du questionnaire à susciter l'intérêt du répondant, l'interprétation du sens des questions, la continuité des questions, le temps nécessaire pour remplir le questionnaire peuvent être testés par le biais de pré-tests, les prétests peuvent être classés comme suit:

    • Pré-test des chercheurs - Cela implique un petit groupe de collègues chercheurs qui testent l'instrument dans les premières étapes de la conception. Ces chercheurs peuvent apporter une contribution précieuse à l'amélioration du questionnaire.

    • Pré-test des répondants - Dans ce cas, le pré-test est effectué par un petit échantillon tiré de la population cible des répondants. Les instruments dans leur forme prête sont administrés à l'échantillon, puis des entrées peuvent être prélevées sur le questionnaire.

    • Pré-test collaboratif - Lorsque les répondants sont informés du rôle du pré-test, cela devient un pré-test collaboratif. Dans un tel test préalable, une analyse détaillée de chaque question est effectuée et cela prend généralement beaucoup de temps.

    • Pré-test non collaboratif - Lorsque les répondants ne sont pas informés de leur rôle dans le pré-test devient un pré-test non collaboratif. Comme ils ne sont pas informés, leur coopération sera relativement moins complète. Cependant, cette approche présente l'avantage de se dérouler dans une situation exactement similaire à l'environnement réel.